Nouveaux produits

Mobiles
Navigation

Retrouvez ici nos compas de marine, boussoles, sextants, octants, lochs, boites de compas, règles, cercles de Borda, théodolites, barographes, baromètres, anémomètres et autres instruments de marine.

Navigation Il y a 20 produits.

Sous-catégories

  • Compas, Boussole

    Les premières boussoles dans la dynastie Han ancienne de la Chine étaient faites de lodestone, un minerai naturellement magnétisé. La boussole a ensuite été utilisée pour la navigation pendant la dynastie Song du 11ème siècle. Les boussoles postérieures ont été faites d'aiguilles de fer, magnétisées en les frappant avec un caillou. Les compas secs ont commencé à apparaître vers 1300 en Europe médiévale et dans le monde islamique. Cela a été supplanté au début du 20e siècle par la boussole magnétique remplie de liquide.

  • Sextant, Octant

    Un sextant est un instrument de navigation à réflexion servant à mesurer la distance angulaire entre deux points aussi bien verticalement que horizontalement. Il est utilisé pour faire le point hors de vue de terre en relevant la hauteur angulaire d’un astre au-dessus de l’horizon. Un usage courant du sextant est de relever la hauteur angulaire du soleil à midi, ce qui permet de déterminer la latitude du point de l'observation à l'aide d'une table de déclinaison du soleil.

    L'octant est l’ancêtre du sextant, Les octants étaient généralement de grandes dimensions (environ 50 centimètres de rayon).
    Le bâti (ou carcasse) était en ébène. Dans le limbe était encastrée une plaque en ivoire sur laquelle était gravée la graduation; l’appareil était souvent dépourvu de vernier (ou nonius).
    L’alidade était en bois ou en cuivre. Les miroirs étaient métalliques (et se ternissaient rapidement à l’air salin) ou étaient étamés sur la face extérieure. L’observation de l’astre se faisait par une pinnule, plus rarement grâce à une lunette.

  • Loch

    Le loch est l'instrument qui sert à mesurer la vitesse d'un navire. On estimait autrefois la vitesse d'un navire à l'aide d'un loch à bateau. La planchette était amarrée à un cordage comportant des nœuds régulièrement espacés qu'un marin comptait à haute voix au fur et à mesure qu'ils glissaient entre ses doigts. Le compte se faisait pendant le temps d'écoulement d'un sablier. Le nombre résultant, exprimé en nœuds, mesure donc une vitesse et non une longueur. Du fait des mesures anglo-saxonnes, on espaçait les nœuds de 47 pieds et 3 pouces (14,4 m) et on étalonnait le sablier de manière à mesurer une période de 28 secondes.

  • Boites de compas,...

    Les boites de compas d'officiers navigateurs, étaient des petits coffrets garnies de règles et d'instruments pour faire la navigation.

  • Cercle Hydrographique,...

    Le cercle hydrographique dont l’ancêtre est le cercle de Borda, Théodolites Jean-Charles de Borda a développé le cercle réfléchissant. Il a modifié la position de la vue télescopique de telle sorte que le miroir puisse être utilisé pour recevoir une image de chaque côté par rapport au télescope. Cela a éliminé la nécessité de vérifier que les miroirs étaient précisément parallèles lors de la lecture de zéro. Cela a simplifié l'utilisation de l'instrument. D'autres raffinements ont été réalisés avec l'aide d'Etienne Lenoir. Les deux ont raffiné l'instrument à sa forme définitive en 1777. Cet instrument était si distinctif qu'il lui a été donné le nom de cercle Borda.
    Le cercle de réflexion, un instrument de mesure, est aussi appelé "cercle de Borda".

    Un théodolite est un instrument de géodésie complété d’un instrument d'optique, mesurant des angles dans les deux plans horizontaux et verticaux afin de déterminer une direction. Il est utilisé pour réaliser les mesures d’une triangulation, c'est-à-dire des angles d’un triangle.

    Il s'agit d'un emprunt à l'anglais theodolite, forme altérée de theodelite, terme d'origine inconnue probablement créé par Thomas Digges (fils de Leonard Digges, qui passe pour être l’inventeur de cet instrument). Thomas Digges utilise en 1571 ce terme sous la forme latinisée theodelitus.

  • Barographe, Baromètre,...

    Le barographe ou baromètre enregistreur : Le système le plus ancien de baromètre enregistreur fut inventé par l’Anglais Moreland en 1670 mais c'est la capsule de Vidie qui est le "moteur" de la plupart des appareils actuels. Pour obtenir un déplacement et des efforts plus importants on utilise un empilement de capsules, généralement cinq. Les baromètres enregistreurs sont encore appelés barographes. Beaucoup sont présentés comme des objets "de luxe" dans une boîte vitrée aux montants d'acajou ou d'autre bois précieux mais il existe aussi des modèles beaucoup plus rustiques.
    Le baromètre est un instrument de mesure, utilisé en physique et en météorologie, qui sert à mesurer la pression atmosphérique. Il peut, de façon secondaire, servir d'altimètre pour déterminer, de manière approximative, l'altitude.

    L'Anémomètre : Il s'agit donc d'un appareil permettant de mesurer la  vitesse ou la pression du vent. Il en existe plusieurs variantes.
    Le premier anémomètre a été inventé par Leone Battista Alberti au XVe siècle1. Il utilisa un anémomètre à plaque où la force du vent était estimée à l’aide de l'angle par rapport à la verticale qu’une plaque mobile, tournant autour d’un axe horizontal, adoptait à l'équilibre entre la force du vent et celle de la gravité.

  • Chadburn, Transmetteur...

    Le Transmetteur d'ordres appelé aussi Chadburn par association au nom du plus grand constructeur mondial ou télégraphe, est un appareil mécanique (à l'origine) qui permet de transmettre sur un navire les ordres concernant la propulsion, de la passerelle à la salle des machines.

    Le Transmetteur Machine est le répétiteur, il se trouve à la salle des machines.

  • Transmetteur machine

    Transmetteur machine : un transmetteur d'ordres pour les commandes du moteur. C'est un dispositif de communication d’un navire, pour ordonner aux ingénieurs mécaniciens de changer la vitesse.

par page
Résultats 1 - 9 sur 20.